Puisque votre véritable identité est en Lui...

Quand on nous demande qui nous sommes, que répondons-nous ? Cela dépend un peu des circonstances, mais en gros nous parlons de nous, en supposant que l’intérêt de l’interlocuteur est bien placé. Or JeanBaptiste ne part pas du principe que c’est à lui qu’on devrait s’intéresser, et dit donc qui il n’est pas : « ‘Qui es-tu ?’ Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : ‘Je ne suis pas le Christ’ » (Jean 1,19-20). Il répond par une négation qui indique une direction. En d’autres termes : quelque chose de fondamental est arrivé, c’est un autre que vous devez regarder, c’est à sa lumière que je signifie quelque chose, et vous aussi !

Voilà donc une petite méditation pour le temps de Noël, à l’aide de la Constitution Gaudium et Spes du concile Vatican II : « Le mystère de l’homme ne s’éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe incarné » (§ 22). Et cela ne concerne pas seulement chaque individu, car la nature humaine implique une communauté et « ce caractère communautaire se parfait et s’achève dans l’œuvre de Jésus Christ. Car le Verbe incarné en personne a voulu entrer dans le jeu de cette solidarité » (§ 32).

Bref, si on nous demande qui nous sommes, rappelons-nous de détourner le regard de nous pour montrer le Christ du doigt, car c’est lui la Bonne nouvelle, et c’est avec sa naissance qu’il y a eu du nouveau sous le soleil.

Mgr Charles Morerod, Evêque diocésain de Lausanne - Genève - Fribourg
Feuille diocésaine du mois de janvier
Site du diocèse LGF


Abonnez-vous aux News