Portraits-témoins : Les femmes de nos UP

Amandine, May-Line et Marie, vous avez entre 21 ans et 27 ans et vous accompagnez le groupe des confirmands des paroisses de l’UP, quelle joie vous apporte cet engagement ?

 Pour Amandine, qui a déjà fait de nombreux camps et aussi du caté, la joie de son engagement c’est « de voir des jeunes grandir dans la foi et se l'approprier ». En d’autre terme c’est « être témoin de l'oeuvre de Dieu en eux ». Marie, qui est aussi responsable scout, nous partage que « la foi est intime à chacun ». Aussi pour elle sa joie se trouve « dans le partage à suivre ces jeunes à la confirmation ». Pour Marie, accompagner les jeunes l’aide « a poser de jolie pierre sur mon édifice » Cette idée rejoint aussi celle de May-Line, car pour elle « chaque rencontre avec les jeunes est aussi une rencontre avec ma foi et moi ». Pour conclure May-Line qui nous dit : « J’aime le fait que nous soyons, à notre échelle, une petite partie de l’Eglise d’aujourd’hui. »

Marianne, maman de deux garçons, vous terminez votre parcours de formation à l’Atelier oecuménique de Théologie (AOT) ici à Genève. Vous êtes aussi catéchiste dans notre paroisse de Saint-Joseph, quelle joie vous apporte cet engagement ?

 Je découvre une joie au terme de l’année de catéchisme en remarquant l’attachement aux enfants et à ce que nous partageons ensemble. Je termine les 2 ans de formation à l’AOT : un lieu de nourriture, « le bonbon de la semaine ». Cela me donne un regard d’espoir sur l’avenir de l’Eglise. C’est une joie de découvrir le potentiel de renaissance en se retrouvant dans l’amour du Seigneur.

Alix, maman de quatre filles, vous êtes la coordinatrice de catéchèse à Saint-Joseph et participez ainsi à l’équipe pastorale élargie, quelle joie vous apporte cet engagement ?

Ce qui me rend heureuse dans mon engagement en tant que catéchiste, c’est de réussir à transmettre la Parole de Jésus aux enfants, c’est de les « éveiller à la foi » et de leur faire découvrir les merveilles de Dieu à travers différents témoignages, messes animées, textes bibliques et retraites. J’ai parfois des  enfants turbulents mais je ne me décourage pas car je sais qu’une petite graine est semée en eux et, quand on retrouve par exemple quelques années plus tard un jeune qui veut faire sa confirmation, on ressent une vraie joie d’avoir été un maillon de la chaîne.

Diana, maman de deux enfants, vous venez de terminer les procédures d’adoption de ces deux bouts de choux. Vous êtes aussi secrétaire dans notre paroisse de Sainte-Thérèse, quelles joies vous apportent ces engagements ?

La joie qui m’a permis de croire à nouveau dans l’Eglise, après une période d’incertitudes et de doutes. Cet engagement en tant que secrétaire paroissiale, ainsi que l’issue positive de notre démarche d’adoption ont été pour moi des signes qui m’ont redonné confiance, à la fois dans les institutions et dans mon entourage professionnel.

Maristane, maman de deux grands enfants, vous avez accompli votre première année de catéchiste à Sainte-Thérèse. Quelles sont les joies que vous ont apportés ces nombreuses années de participation aux activités de l'église genevoise ?

La joie de servir Dieu et son église. Une période assez difficile de ma vie face à la maladie, m’a poussé encore plus loin dans le besoin d’évangéliser aussi au-delà de mon cercle familial. Cette volonté me permet également de participer à divers groupes de prières, tout en conservant un respect fondamental de la tradition, qui, j’en suis convaincue, est la racine de notre Eglise.


L'Essentiel, Magazine paroissial de l'UP La Seymaz et l'UP Champel/Eaux-Vives, Avril 2017.
Publication : Saint-Augustin

Abonnez-vous aux News