Nous allons prier pour votre genou

Au cours de ce carême que j’ai parcouru avec des béquilles, à la suite d’une opération du ménisque, nous avons été invités, avec le président de l’Eglise protestante, dans une famille évangélique qui avait convié plusieurs membres du Réseau évangélique genevois. Le repas fut riche de la présentation et des témoignages de chacun, avec son parcours de vie et de foi dans son Eglise respective, et ses liens avec les autres Eglises.

À la fin de ce repas, au moment de partir, alors que j’avais déjà franchi la porte, notre hôte me rappelle : "Venez, nous allons prier pour votre genou". Il fait venir sa famille, et le voilà qui impose les mains sur mon genou et demande la guérison. Puis, deux de ses filles, âgées de huit et dix ans, se mettent à leur tour à prier autour de mon genou… J’ai été bouleversé par la prière si simple et profonde de ces deux fillettes. Bon, je vous rassure (ou je vous déçois) : mon genou ne s’est pas guéri miraculeusement, et il m’a fallu attendre patiemment jusqu’à Pâques les six semaines de cicatrisation et de béquilles. Leur prière a-t-elle favorisé cette guérison ?

Cette scène m’a touché et m’a fait réfléchir. Avons-nous l’audace de tout demander au Seigneur, de l’implorer pour une guérison, de lui confier tous nos soucis ? "Demandez et vous recevrez", dit Jésus (Matthieu 7, 7). "Si deux ou trois se mettent d’accord pour demander quelque chose en mon nom, ils l’obtiendront" (Matthieu 18, 19). Évidemment, nous avons tous fait l’expérience que ce n’est pas magique et que nous ne sommes pas toujours immédiatement exaucés. Mais comme il est bon de pouvoir tout lui demander, lui faire confiance pour tout.

Abbé Pascal Desthieux, Vicaire épiscopal pour le canton de Genève
Courrier Pastoral du Vicariat, mai 2018 
Site internet de l'ECR Genève

Abonnez-vous aux News