Le sacrement du mariage

Dans nos paroisses aujourd’hui, on entend beaucoup de choses à propos du mariage, des séparations, des divorcés-remariés…On entend dire ici et là : ça y est le Pape va changer les choses ! Il y a une grande confusion autour du sacrement de l’amour.


Rappelons que le mariage est le sacrement de l’union, du lien d’amour, entre un homme et une femme, qui vont former une communauté de vie et d’amour, dans la joie d’accueillir des enfants et de fonder ainsi une famille (CIC 1055). Le Catéchisme de l’Eglise catholique parle du mariage et du lien matrimonial qui "est donc établi par Dieu lui-même, de sorte que le mariage conclu et consommé entre baptisés ne peut jamais être dissout". (CEC 1640)


On ne se marie par car on s’aime, mais car on veut s’aimer encore, tout au long de notre vie, dans le bonheur et les épreuves. La constitution Lumen gentium de Vatican II dit que "les époux chrétiens, pour accomplir dignement les devoirs de leur état, sont fortifiés et comme consacrés par un sacrement spécial ainsi ils s’aident mutuellement à se sanctifier dans la vie conjugale, dans l’accueil et l’éducation des enfants" (LG n° 8) En effet lorsque l’on se marie, on s’engage envers son époux ou son épouse mais aussi devant Dieu. Certes le mariage sacramentel est célébré une fois, un jour dans une église, mais le sacrement de mariage, le "oui" prononcé est à redire chaque jour ; le mariage est à vivre au quotidien, aux côtés de son époux ou de son épouse, auprès de ses enfants. Le pape François le disait dans une catéchèse : "C’est bien cela le mystère du mariage : l’amour de Dieu qui se reflète dans le couple qui décide de vivre ensemble".


Félicitons les couples qui fêtent un jubilé de noces, accompagnons les jeunes fiancés par notre prière et notre amitié et aidons les jeunes à découvrir la beauté de l’amour et de l’engagement.


Par François Perroset.
Le Lien des Paroisses, Magazine des Unités pastorales La Seymaz et Champel/Eaux-Vives.


Abonnez-vous aux News