Le don de l'Esprit à la Confirmation : quelques témoignages

Pour introduire la Pentecôte, je vous cite en vrac (et sans aucune indication permettant d’identifier les personnes, les lieux ou les dates) des extraits de lettres de confirmands. J’y vois des signes de l’action de l’Esprit Saint. Ces fruits sont aussi là pour nous encourager, nous consoler, nous remplir de joie :

- Heureusement, l’Évangile m’a toujours beaucoup intéressé et sa lecture m’est toujours profitable. Ainsi, quand Jésus dit qu’il n’est pas venu pour nous juger mais pour nous guérir, cela me pousse à aller vers lui.

- Je demande à recevoir le sacrement de confirmation. Ce qui m’a aidée à prendre ma décision, c’est que je n’étais pas tout à fait sûre de croire. J’en ai parlé à mon aîné dans la foi qui m’a dit que c’était normal. Ce n’est pas parce que l’on est chrétien que l’on ne peut pas douter. Maintenant je suis sûre que je veux confirmer.

- Je trouve dommage qu’au catéchisme nous ne parlions que rarement de ce qu’est vraiment la vie avec Dieu. (…) J’ai besoin de Dieu, j’ai conscience de ma petite taille dans ce beau monde, je n’arriverai sûrement pas à le rendre meilleur sans la puissance de l’amour de Dieu.

- J’aime tout dans la religion catholique à part une chose : ne pas pouvoir voir Dieu. Je sais qu’il est toujours à mes côtés mais c’est vraiment une chose que je voudrais voir. Je le verrai sûrement au Paradis.

- Si je pouvais décrire l’Église je dirais que c’est un lieu de paix, un deuxième foyer. Nous pouvons la renier autant que nous voulons mais en revanche elle ne le fera pas.

- J’ai choisi d’effectuer un saut à l’élastique. J’avais sélectionné le plus haut pont de ma région. (…) Le moment venu je suis montée sur le rebord, me suis avancée, les orteils dans le vide, et ai suivi les recommandations de l’organisateur : les bras en croix, les yeux fixés sur l’horizon, prendre son temps, respirer – un instant, une éternité se sont écoulés – puis j’ai lâché la main qui me retenait et me suis élancée dans le vide. Aujourd’hui, je me retrouve dans une situation similaire.

- Avec du recul, je pense que ce voyage anodin au départ ne l’était finalement pas tant que ça, et j’ai la conviction que je n’étais pas à (…) par le simple fruit du hasard, et qu’en quelque sorte, Dieu m’appelait à lui. Ce fut donc un autre élément déclencheur pour moi, plus fort cette fois … et quelque chose qui me dépassait un peu m’indiquait de prendre le chemin du rapprochement vers Dieu et Jésus-Christ. Suite à ce séjour et sans me poser trop de questions, il m’est paru tout naturel de me tourner sérieusement vers Dieu de façon plus approfondie. Je ne me sentais pas spécialement prêt sur certains aspects théologiques, ma connaissance des fondamentaux de la foi catholique était assez basique. A mon retour, direction la FNAC, j’en suis sorti avec 3 livres en poche : La Bible, Enquête sur les débuts du christianisme, et le Catholicisme pour les nuls. Ainsi j’ai pu me remettre au fait du jour sur un certain nombre d’aspects, puis j’ai décidé naturellement d’aller régulièrement à la messe (…) C’est lors d’une messe (…) que, pendant une prière, j’ai eu le déclic majeur, la révélation, et où j’ai pu sentir réellement la présence et parler avec Jésus. Depuis, je vais à la messe presque toutes les semaines et c’est un des seuls moments où j’arrive à prier et à rentrer en communion avec Dieu un moment privilégié, du temps que j’accorde avec joie à Dieu, avant de retourner dans les tumultes d’une semaine de travail.

- Je souhaite, de premier abord, recevoir l’Esprit Saint pour qu’II puisse me guider et m’accompagner dans les diverses épreuves que comporte la vie d’un jeune chrétien dans les temps que nous vivons. En effet, j’estime qu’assumer dignement, sa nature, sa pensée ou encore sa religion, devient, dans cette triste époque, de plus en plus ardu. J’espère donc que les grâces qui me seront accordées par la confirmation, pourront m’y aider. D’autre part, de manière un peu moins prosaïque, je désire, grâce à ce sacrement, pouvoir me rapprocher plus encore du Père et du Fils, et sur cette terre servir leurs intentions. J’aimerais encore me purifier et combattre mes défauts, pour approcher de la sainteté et faire le bien, ici-bas. Telles sont (…) les principales raisons, ainsi que le fait de devenir témoin de JésusChrist, qui m’ont poussé et me poussent encore à recevoir ce sacrement. J’espère vous avoir, le plus pleinement possible, satisfait.

- Je ne peux pas cacher que, en grandissant, plusieurs fois je me suis doutée que la religion était une invention de l’homme. En parlant de cela avec ma maman, elle m’a dit que je ne suis pas obligée d’être croyante, elle m’a expliqué que la foi est un don et que dans ces situations il ne faut pas désespérer, mais plutôt continuer à se comporter correctement (en respectant les autres). Grâce à cela et aux thèmes traités au catéchisme, j’ai surmonté ces difficultés, mais je suis consciente avoir besoin de l’Esprit Saint pour renforcer ma foi et la transmettre aux autres avec mes paroles et mon comportement. J’en ai confiance car je pense que si je n’ai pas encore une foi solide, Dieu m’a fait le don de vivre avec des personnes qui me transmettent le message des Écritures ainsi que le don de vouloir pratiquer une profession qui me permettra de faire beaucoup de bien. A ce propos, je veux vous demander de recevoir le sacrement de la confirmation afin que l’Esprit Saint puisse descendre sur moi, me guider dans ma vie et me soutenir dans les difficultés.

- Celui qui m’a plus aidé à comprendre Dieu dans les conflits de ma famille, c’est notre chien. Quand on se dispute autour de lui, il se fait tout petit pour nous adoucir. C’est ce que Dieu a aussi fait.

En signant ce texte, je le signe comme un copiste reconnaissant.

Par Mgr Charles Morerod, Evêque diocésain de Lausanne - Genève - Fribourg
Feuille diocésaine du mois de juin
Site du diocèse LGF

Abonnez-vous aux News