La pauvreté en Suisse

On le sait, la Suisse est un pays riche et démocratique ! Mais à y regarder de plus près, c’est moins simple. Nous ne pouvons passer à côté de certaines formes de pauvreté qui nous rejoignent parfois comme une agression. Et nous savons que certains de nos concitoyens ont de la peine à joindre les deux bouts et ont besoin d’aide. Nous devinons aussi que notre culture de la discrétion pousse beaucoup de pauvres à ne pas en faire état. Parce qu’à la pauvreté peut s’ajouter la honte et la dévalorisation de soi : comment peut-on être pauvre dans un pays riche et démocratique ?

Mais Jésus n’a-t-il pas dit : "Heureux vous les pauvres ?" (Lc 6, 20) Oui ! Mais où se situe ce bonheur ? Ce n’est pas parce qu’on est pauvre qu’on est heureux ! Mais "car le Royaume de Dieu est à vous". Jésus ne souhaite à personne d’être pauvre, mais il affirme que la pauvreté n’est pas un obstacle à vivre la réalité du Royaume. S’agirait-il alors d’une invitation à supporter la pauvreté en sachant que l’on sera riche au ciel ? Ce serait ne pas comprendre de quel Royaume parle Jésus et ne pas l’entendre quand il dit : "Le Royaume de Dieu est au milieu de vous." (Lc 17, 21) Le Royaume est là parce que le Christ est au milieu de nous, la béatitude peut être vécue jusque dans la pauvreté, parce que le Christ est là !

Oui, mais aujourd’hui… Le Christ n’est-t-il pas au milieu de nous ? Et comment manifeste-t-il sa présence ? "Vous êtes le corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membres de ce corps." (1 Cor 12, 27) C’est par son corps qu’il se manifeste et qu’il agit aujourd’hui. Et ce corps, c’est nous ! C’est lui le bon samaritain de la parabole (Lc 10, 30-35), mais il nous appelle à agir aujourd’hui "par lui, avec lui et en lui".

Etre attentif à la pauvreté et être solidaire est signe d’humanité, mais c’est aussi une attitude spirituelle. Au fond, devant Dieu ne sommes-nous pas tous pauvres ? Mais le Christ, "lui qui est riche, il s’est fait pauvre à cause de vous, pour que vous deveniez riches par sa pauvreté" (2 Cor 8, 9).

Facile de parler de la pauvreté et de la solidarité, mais ce ne sont que des mots tant que l’on n’y découvre pas un appel. Y répondre, c’est vivre la réalité du Royaume et être heureux !

Par l'Abbé Marc Passera
Le Lien des Paroisses, Magazine des Unités pastorales La Seymaz et Champel/Eaux-Vives.

Abonnez-vous aux News