Chrétiens, donc missionnaires !

Quel beau cadeau pour notre Eglise cantonale d’accueillir la visite du Saint-Père à Genève ! Le 21 juin 2018 restera gravé dans nos mémoires.

Nous avons été touchés par la joie de beaucoup, bien au-delà des pratiquants réguliers, de pouvoir rencontrer le pape, le voir de près et l’écouter. Cette messe à Palexpo a été un temps fort missionnaire !

D’ailleurs, dans son discours au Conseil Œcuménique des Eglises, François a insisté sur le lien entre l’œcuménisme et la mission : "La mission est adressée à tous les peuples et chaque disciple, pour être tel, doit devenir apôtre, missionnaire (…) Ce dont nous avons véritablement besoin, c’est d’un nouvel élan évangélisateur. Nous sommes appelés à être un peuple qui vit et qui partage la joie de l’Evangile, qui loue le Seigneur et sert les frères, avec l’âme qui brûle du désir d’ouvrir des horizons de bonté et de beauté inouïs à qui n’a pas encore eu la grâce de connaître vraiment Jésus. Je suis convaincu que, si le souffle missionnaire grandit, l’unité entre nous grandira aussi."

Comment vivre la mission dans nos paroisses ? J’ai lu cet été ce best-seller passionnant de Rick Warren, Une Eglise motivée par l’essentiel. Un passage m’a particulièrement marqué : ce pasteur, qui a fondé une grande communauté dans le sud de la Californie, conseille de ne pas commencer par donner des formations au "noyau", c’est-à-dire aux 50 personnes engagées dans toutes les activités, chrétiennes de longue date et avec peu d’amis non-croyants auxquelles elles peuvent témoigner : cela risque de former un clan auquel les nouveaux auront du mal à s’intégrer. Et la communauté ne grandira pas. Au contraire, il invite à partir de l’extérieur, des nouveaux arrivés, qui pourront devenir membres de la communauté en ayant expérimenté la communion fraternelle et s’engager dans un ministère après avoir suivi une formation.

Alors, en cette rentrée pastorale, veillons à accueillir de nouvelles personnes dans nos conseils et les différents groupes de bénévoles de nos paroisses. Discernons quel engagement, quel ministère correspond à leur charisme. Proposons-leur une formation adéquate. C’est ainsi que notre Église sera rayonnante, pourra se déployer et que la Bonne Nouvelle sera annoncée à de nombreuses nouvelles personnes !

Par l'Abbé Pascal Desthieux, Vicaire épiscopal
Courrier pastoral du mois de septembre

Abonnez-vous aux News